Dossiers > Claire Versini – L’importance d’Erasmus+ pour les jeunes

Détails de l'article:

  • 29th September 2021 - 10:33 UTC
Questions à...

Claire Versini – L’importance d’Erasmus+ pour les jeunes

1. L’on a souvent tendance à penser qu’Erasmus+ ne concerne que les étudiant∙es universitaires. À qui s’adresse réellement le programme ?

Le « + » désormais accolé à Erasmus illustre son ouverture à différents types de formation – universitaires, apprenti∙es, etc. –, mais aussi aux échanges hors du cadre scolaire ou étudiant, dans le champ de la jeunesse, de l’éducation non-formelle ou des adultes. L’organisation des échanges est cependant encore majoritairement mise en place dans le milieu universitaire, et se cantonne même bien souvent à certains domaines, ce qui explique la tendance à penser qu’Erasmus ne concerne que les étudiant∙es universitaires.

2. Quelles compétences concrètes peuvent être acquises avec l’expérimentation de la mobilité ? 

La mobilité constitue un atout majeur au service du développement de compétences, de l’employabilité, de l’ouverture au monde, et de la construction de soi, notamment en tant que citoyen∙ne engagé∙e. L’apprentissage de la langue, le développement de compétences pour subvenir à ses besoins et s’organiser à l’étranger et loin de sa famille, l’adaptabilité, la curiosité qui sont nécessaires à ou favorisés par cette expérience nourrissent les compétences transversales, interculturelles et l’engagement citoyen et démocratiques des bénéficiaires.

3. La mobilité est sans doute très bénéfique pour l’expérience des jeunes en particulier. En quoi les pays participant au programme Erasmus+ sont-ils aussi gagnants ?

En encourageant la mobilité des plus jeunes, les pays qui participent à Erasmus contribuent à l’évolution de l’ensemble des populations européennes, qui deviennent plus compétentes, plus mobiles, plus ouvertes et plus engagées, contribuant ainsi au dynamisme européen.

4. Avec un budget presque doublé pour la période 2021-2027 et s’élevant maintenant à 28 milliards, l’UE en fait-elle assez pour ce programme ?

L’Union européenne n’a pas de compétence en matière d’éducation : il s’agit d’un sujet sur lequel les pays de l’UE préfèrent garder une souveraineté nationale, ce qui signifie qu’elle a pour seuls leviers en la matière l’octroi d’un budget et le soutien à la coopération entre pays. Il s’agit donc plus désormais pour les Etats membres de mieux se saisir de cette opportunité offerte par l’UE, et peut-être de lui donner les moyens d’en faire plus.

5. Après tant d’années, qu’a apporté le programme Erasmus à l’Union européenne et à l’avancement du projet européen ?

Erasmus est l’un des programmes les plus connus et appréciés de l’UE, alors même que l’éducation ne fait pas partie des compétences de cette dernière. Il a permis à des millions de jeunes de bénéficier d’une expérience qui nourrit le développement de leurs projets personnels et professionnels, ainsi que leur ouverture d’esprit et au monde. Des jeunes qui, forts de cette expérience, construisent désormais l’Europe d’aujourd’hui et de demain.

29.09.2021

Clair Versini, membre du Bureau de l’UEF France, ancienne cheffe de développement de l’Institut Jacques Delors

Sans commentaires

Votre email ne sera pas publié
Annuler la réponse