Dossiers > Niclas Poitiers – L’avenir des relations transatlantiques

Détails de l'article:

  • 24th February 2021 - 14:42 UTC
Questions à...

Niclas Poitiers – L’avenir des relations transatlantiques

1. A votre avis, à quoi ressembleront les futures relations transatlantiques sous l’administration Biden ?

Vendredi dernier, à Munich, dans le cadre d’un grand discours, le président Biden a proclamé « l’Amérique est de retour », tout en insistant sur l’importance des relations transatlantiques. Les quatre dernières années ont été mauvaises pour les relations entre l’Union européenne (UE) et les Etats-Unis. Alors que l’UE reste dépendante des Etats-Unis en matière de politique de sécurité, la polarisation politique aux Etats-Unis a jeté un doute sur sa fiabilité en tant que partenaire en matière de politique étrangère. Sous la nouvelle présidence, les relations s’amélioreront donc considérablement, mais la disposition de l’Europe à suivre le leadership américain a subi des dégâts qui perdureront.

2. Joe Biden a proclamé vouloir inscrire son action politique à l’étranger dans la tradition multilatéraliste. Qu’est-ce que cela signifie pour l’UE ?

La politique étrangère de l’UE est définie par la fragmentation des compétences entre l’Union et ses Etats membres. Ne disposant pas du hard power d’une politique étrangère cohérente et unifiée, l’UE s’appuie sur le multilatéralisme pour faire valoir ses intérêts. A l’origine, les Etats-Unis en ont été le champion et l’architecte. Les attaques de Trump contre cet ordre mondial bâti sur des règles ont eu de quoi fortement nous inquiéter. Le fait que les Etats-Unis reviennent au multilatéralisme devrait être donc être accueilli de manière très favorable par les capitales européennes.

3. Quel avenir voyez-vous pour le Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement (TTIP) et les relations commerciales USA-UE ?

Le déclin de l’industrie manufacturière américaine est considéré par de nombreuses et nombreux démocrates comme un facteur important de la montée du populisme de droite. En conséquence, la nouvelle administration Biden a une forte tendance protectionniste, malgré l’importance qu’elle accorde aux relations multilatérales. L’une de ses politiques phares consiste à accorder un traitement préférentiel aux entreprises américaines dans les marchés publics (Buy American ou « Acheter américain »). Dans ce contexte, je ne vois que des chances limitées de conclure des accords commerciaux aussi ambitieux que le TTIP.

4. Les Etats-Unis du Président Biden sont de retour dans l’Accord de Paris. Quelles implications cela aura-t-il sur les ambitions européennes en matière de climat ?

C’est une bonne chose. Le changement climatique doit être traité au niveau mondial, et les Etats-Unis sont le deuxième plus grand émetteur de CO2. Outre le fait d’avoir réintégré l’Accord de Paris, la nouvelle administration américaine s’engage dans la diplomatie climatique, renforçant ainsi une coalition internationale dans laquelle l’UE est une force motrice. En matière de politique nationale, les Etats-Unis renforceront également les incitations à développer de nouvelles technologies et à décarboniser les industries, ce qui sera bénéfique pour l’Europe et ses propres ambitions.

24.02.2021

Niclas Poitiers, chargé de recherche au think tank européen Bruegel

Sans commentaires

Votre email ne sera pas publié
Annuler la réponse