Dossiers > Elections fédérales 2019: questionnaire européen

Détails de l'article:

  • 25th September 2019 - 16:11 GMT
Elections 2019: questionnaire européen

Elections fédérales 2019: questionnaire européen

Parlons d’Europe!

Alors qu’elles et ils s’apprêtent à renouveler le Parlement, les citoyen∙nes ont le droit de connaître les plans des candidat∙es en matière européenne.

Avec la publication d’une liste de 249 candidat∙es aux élections fédérales, le Nomes offre aux électrices et électeurs la possibilité de distinguer celles et ceux qui souhaitent s’engager plus d’intégration européenne, plus d’ouverture au monde et plus de coopération transfrontalière.

Participe aussi et complète le questionnaire européen du Nomes!

 

Liste des 249 candidates (27.09.2019)

Dossier de presse (26.09.2019)

 

Résultats

Sur l’ensemble des participant·es, 4 points de convergence marquants sont à souligner :

Multilatéralisme: 678 des 789 candidat∙es soutiennent le multilatéralisme et sont d’accord ou plutôt d’accord avec le fait que les réponses aux défis globaux doivent être élaborées au sein d’instances internationales et dans le cadre du droit international.

Frais d’itinérance: 678 des 789 candidat∙es sont en faveur d’un accord entre la Suisse et l’Union européenne abolissant les frais d’itinérance.

Codécision au sein de l’UE: 568 des 789 candidat∙es sont d’accord ou plutôt d’accord avec l’énoncé plaidant pour une plus grande capacité de codécision (politique) de la Suisse au sein de l’Union européenne.

Identité européenne: 515 des 789 candidat∙es se sentent fortement ou plutôt fortement Européen·nes.

Par ailleurs, il est intéressant de noter que :

  • 730 des 789 candidat∙es estiment que l’intégration économique dans le marché intérieur de l’Union européenne est ou est plutôt avantageuse pour la Suisse.
  • 673 des 789 candidat∙es sont d’avis ou plutôt d’avis que le Conseil fédéral devrait revenir sur sa décision et prolonger la participation de la Suisse au programme de formation et d’échange Erasmus+ de l’Union européenne à partir de 2020.
  • 614 des 789 candidat∙es estiment que le Conseil fédéral doit s’engager plus fortement en faveur d’une politique européenne constructive.

Sans commentaires

Votre email ne sera pas publié
Annuler la réponse