Dossiers > Marianne Panchaud, membre du Nomes Vaud: Un peu d’espoir

Détails de l'article:

  • 6th June 2017 - 14:37 GMT
Membres du Nomes

Marianne Panchaud, membre du Nomes Vaud: Un peu d’espoir

De nature optimiste, je suis devenue pessimiste au fil des ans en matière d’Europe, choquée comme L. Wegmüller par la nature des commentaires anti-européens, et la difficulté à réfuter des arguments simplistes par un discours européen construit et cohérent. Cependant, depuis quelque temps mon pessimisme est tempéré par des frémissements favorables à l’Europe que l’on perçoit. J’ai l’impression que nous avons touché le fond en matière d’anti-européanisme, et que nous sommes en train d’amorcer une (difficile) remontée. L’élection d’Emmanuel Macron qui a courageusement fait campagne présidentielle en étant ouvertement pro-européen, les difficultés que l’Angleterre a commencé à identifier avec  le Brexit, le sursaut de cohésion qui commence à se sentir (un peu) entre les pays membres de l’UE (et les réactions que provoquent en Europe les prises de position de Donald Trump), la prise de conscience du fait que les Français – même partisans du FN – n’avaient pas envie de quitter l’Euro, voici quelques-uns des « frémissements » que j’ai identifiés.  Même en Suisse, où l’on se gargarise si volontiers de « Y en a point comme nous », et de « tout le monde voudrait être à notre place », on commence à être saisi par la grâce, et le discours change un peu.

Donc, très prudemment, je pense qu’on va vers une renaissance européenne (et une prise de conscience des réformes nécessaires). Très prudemment je deviens un peu moins pessimiste. Très prudemment je pense que les faits finiront par nous donner raison, et apporteront ainsi un démenti aux arguments des nationalistes outranciers.

Texte de Marianne Panchaud, membre du Nomes Vaud

Sans commentaires

Votre email ne sera pas publié
Annuler la réponse