Communiqué de presse

18.03.2022 – Frontex + Loi sur le cinéma = 2x OUI à l’Europe!

Berne, le 18 mars 2022 – Le Comité du Mouvement européen Suisse a arrêté ses mots d’ordre pour les objets fédéraux en votation le 15 mai prochain: il dit OUI à Frontex et OUI à la Loi sur le cinéma. Il en résulte un OUI clair à l’Europe – un OUI pour une Suisse qui se considère comme faisant partie de l’Europe, contribue à la résolution des défis communs, promeut activement les œuvres cinématographiques européennes et sait tirer profit des avantages de la coopération au niveau du continent européen.

Deux objets soumis au vote le 15 mai prochain sont décisifs pour l’avenir européen de la Suisse: l’arrêté fédéral portant approbation et mise en œuvre de l’échange de notes entre la Suisse et l’Union européenne concernant la reprise du règlement (UE) 2019/1896 relatif au corps européen de garde-frontières et de garde-côtes et abrogeant les règlements (UE) n° 1052/2013 et (UE) 2016/1624 (développement de l’acquis de Schengen) et la modification de la Loi fédérale sur la culture et la production cinématographiques.

Ces deux objets posent la question de la place et du rôle de la Suisse en Europe: la Suisse veut-elle être active et participer à l’élaboration de solutions communes ou rester à l’écart et observer? L’opposition à ces deux objets met en lumière la croyance selon laquelle la Suisse serait une exception et se devrait dès lors de suivre un chemin tracé par et pour elle seule. «Cette façon de penser a contribué de manière déterminante au blocage actuel de la politique européenne. La Suisse fait partie de l’Europe. Osons voir la réalité en face: notre champ d’action, notre terrain de jeu sont européens», complète Eric Nussbaumer, président du Mouvement européen Suisse.

OUI à Frontex

La reprise du nouveau règlement européen implique un engagement plus important de la Suisse au sein de l’agence européenne Frontex, tant au niveau financier et qu’en termes de ressources humaines. En tant que membre associé de l’espace Schengen/Dublin, la Suisse doit apporter sa contribution à la sécurité en Europe. Le Mouvement européen prend au sérieux les critiques formulées à l’encontre de Frontex. Les milliers de morts en Méditerranée ainsi que les violentes pratiques non conformes aux droits humains observées aux frontières extérieures de l’Union européenne sont indignes d’une Europe ouverte et démocratique.

Toutefois, le rejet du règlement ne permettrait pas de changer les façons de faire de Frontex ou des gardes-frontières nationaux. Aussi, il ne conduirait pas à rendre plus sûre la migration vers l’Europe. Au contraire, le référendum pousserait la Suisse à se détourner encore plus de l’Europe et à refuser de contribuer à l’élaboration de réponses communes. C’est en participant activement qu’un réel impact sera possible et que la Suisse pourra faire valoir ses obligations humanitaires tout en contribuant efficacement à mettre un terme à la criminalité internationale et aux violations des droits humains aux frontières extérieures européennes.

OUI à la loi sur le cinéma

La révision de la Loi sur le cinéma vise à promouvoir la production cinématographique suisse et la diversité de l’offre. Elle convient d’une diffusion d’au minimum 30% d’œuvres européennes sur les plateformes de streaming et vise à rendre ces productions plus accessibles – une façon de procéder déjà pratiquée aujourd’hui au sein de l’Union européenne. Cette modification de la loi s’inscrit ainsi dans un contexte européen. En effet, l’instauration de ce minimum de 30% permettrait de réenvisager une participation de la Suisse au volet MEDIA du programme européen Creative Europe, auquel elle n’est actuellement plus associée. 

Pour le Mouvement européen, le référendum met donc gravement en danger l’intégration de la Suisse dans l’espace culturel européen dont elle fait pleinement partie. Avec ses voisins, avec lesquels elle partage les mêmes valeurs, la Suisse doit activement contribuer au rayonnement transfrontalier des œuvres européennes, ce dont les cinéastes suisses profiteraient aussi considérablement.

2x OUI à l’Europe!

Le Mouvement européen recommande ainsi de voter OUI à Frontex et OUI à la Loi sur le cinéma le 15 mai prochain. Ce double OUI à l’Europe est un OUI à une Suisse qui se considère comme partie intégrante de l’espace culturel européen, qui contribue à la résolution des défis communs et sait tirer profit des avantages de la coopération au niveau du continent européen.