Communiqué de presse

25.02.2022 – Le Conseil fédéral continue à danser seul le tango européen!

Berne, le 25 février 2022 – Le Mouvement européen Suisse a pris connaissance de la communication du Conseil fédéral de ce jour. Il regrette vivement l’absence de calendrier concret, la dimension unilatérale des propositions formulées et l’absence d’institutionnalisation du «dialogue politique» souhaité par le gouvernement. Il est de la responsabilité du Conseil fédéral de sortir la Suisse de l’impasse dans laquelle sa décision du 26 mai 2021 l’a précipité. La clef pour déverrouiller la porte de notre avenir européen est entre ses mains.

Le Mouvement européen Suisse salue le fait que le Conseil fédéral fasse enfin connaître ses réflexions quant au futur des relations entre la Suisse et l’Union européenne. Il regrette toutefois vivement la dimension unilatérale de ces dernières, apparemment élaborées sans concertation préalable avec le partenaire européen. Alors que l’institutionnalisation d’un «dialogue politique» était annoncé, sa réalisation semble rester un vœu pieux. L’absence de calendrier est tout aussi incompréhensible. Neuf mois après l’abandon unilatéral des négociations sur l’accord institutionnel, le Conseil fédéral continue à danser seul le tango européen – une aberration!

Le Mouvement européen attend du Conseil fédéral qu’il s’engage de façon claire et sans ambiguïté pour la pérennisation de l’accès de notre pays au marché intérieur européen en établissant rapidement un calendrier crédible, en institutionnalisant le «dialogue politique» avec la Commission européenne et en proposant pour l’ensemble des accords concernés des solutions concrètes aux quatre questions institutionnelles en suspens: la reprise dynamique du droit européen, le règlement des différends, les conditions de concurrence équitables («level playing field») et la contribution suisse à la cohésion. Le blocage actuel, y compris en matière de participation au programme-cadre dans les domaines de la formation et de la recherche, doit être surmonté au plus tard d’ici la fin de l’année 2023.

Il est de la responsabilité du Conseil fédéral de remettre sans tarder la Suisse sur le chemin d’une intégration européenne dynamique et tournée vers l’avenir. Etroitement imbriquée dans le tissu européen, la Suisse ne peut être pensée hors de l’Union européenne. Que ce soit face aux tensions géopolitiques, à la transition numérique, aux migrations ou au changement climatique, la Suisse, les Etats membres de l’Union européenne, tout comme ceux de l’Espace économique européen, sont dans le même bateau, partageant un destin commun – un destin européen. «Le temps des tergiversations et autres bricolages est révolu! La clef pour sortir de l’impasse dans laquelle nous nous trouvons est entre les mains du Conseil fédéral – il est de sa responsabilité de l’utiliser pour déverrouiller la porte de notre avenir européen», rappelle Eric Nussbaumer, président du Mouvement européen.