Communiqué de presse

04.05.2019 – Assemblée générale du Nomes et remise du Prix de l’Europe à Liliane Maury Pasquier

Berne, le 4 mai 2019 – A l’occasion de son Assemblée générale ordinaire, le Nouveau mouvement européen Suisse réitère son appel au Conseil fédéral à signer l’accord institutionnel et rappelle qu’il ne voit là qu’une étape intermédiaire sur la voie vers l’adhésion à l’Union européenne. Liliane Maury Pasquier, conseillère aux Etats et présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, s’est également vu remettre le Prix de l’Europe pour son grand engagement dans la promotion de l’idée européenne et sa contribution au débat sur le rôle de la Suisse en Europe.

Le Nomes invite le Conseil fédéral à prendre ses responsabilités en matière de politique européenne, maintenant que la phase de consultation est terminée. La situation actuelle démontre une indifférence irresponsable du gouvernement à l’égard des relations avec notre voisin le plus important, l’Union européenne. Le Conseil fédéral doit donc urgemment faire preuve de leadership et montrer là où la Suisse doit aller. « Le Nomes appelle les membres du gouvernement à faire leur travail et prendre clairement position dans le dossier européen. La question centrale est de savoir si le Conseil fédéral veut de l’accord institutionnel ou s’il souhaite mettre fin à la voie bilatérale. Dans le cas où il devait décider de ne pas signer l’accord, nous exigeons de connaître la voie alternative », déclare le coprésident du Nomes François Cherix. Nous avons besoin d’un débat ouvert et honnête sur la forme que doivent prendre les relations entre la Suisse et l’Union européenne – l’adhésion à cette dernière ne doit plus être un tabou.

A l’issue de l’Assemblée générale, Liliane Maury Pasquier, conseillère aux Etats et présidente de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, s’est vu décerner, en personne, le Prix de l’Europe pour son grand engagement en faveur de l’idée européenne et sa contribution à la discussion sur la place et le rôle de la Suisse en Europe. Dans son discours d’acceptation, elle a souligné : « La Suisse n’est pas une île. Elle a un rôle essentiel à jouer dans cette Europe dont elle partage les valeurs et l’histoire. »

Enfin, le Nomes appelle ses membres ayant le droit de vote au niveau européen à renforcer les forces pro-européennes lors des élections européennes des 23-26 mai prochains, contribuant ainsi à la campagne « We choose Europe » de l’Union des fédéralistes européens, dont il est membre.