Communiqué de presse

Un premier état des lieux – mais toujours pas de perspective concrète

130321_Bundeshaus_Europaflagge 007
Berne, le 12 décembre 2022 – Le Mouvement européen Suisse salue la publication, par le Conseil fédéral, de son projet de rapport sur les relations entre la Suisse et l’Union européenne. Il réitère son appel au Conseil fédéral et au Parlement de soutenir une pleine participation de la Suisse au marché intérieur et aux programmes de coopération européens. La politique européenne de la Suisse a besoin d’un développement significatif, qui garantisse également des possibilités de codécision dans les affaires européennes.

Le Mouvement européen salue la publication, par le Conseil fédéral, de son projet de «rapport sur l’Europe». Attendu depuis longtemps, il répond notamment au postulat 21.3678 «Intégrer la Suisse au marché unique européen via l’adhésion à l’EEE» de Roland Fischer, vice-président du Mouvement européen, et au postulat 17.4147 «Participation à la coopération européenne» du 14 décembre 2017 de Martin Naef, ancien conseiller national et ancien coprésident du Mouvement européen. Eric Nussbaumer, président du Mouvement européen, souligne: «Il faut maintenant un développement significatif des relations entre la Suisse et l’Union européenne, qui garantisse également des possibilités de codécision dans les affaires européennes.»

Les Suissesses et les Suisses veulent un rapprochement large avec l’Union européenne

Vendredi 2 décembre dernier, le Mouvement européen Suisse publiait son étude sur l’avenir des relations entre la Suisse et l’Union européenne. Selon l’étude, conduite par l’institut gfs.bern, la population suisse est favorable à un rapprochement large avec l’Union européenne garantissant tant un accès complet à son marché unique qu’une participation à ses programmes de coopération. Le Mouvement européen a dès lors appelé à la négociation d’une «solution globale» avec l’Union européenne, garantissant un niveau d’intégration similaire à celui de l’Espace économique européen (EEE): accès de la Suisse au marché unique, participation aux programmes de coopération, solution fonctionnelle de règlement des différends, formes de participation permettant de défendre ses intérêts dans l’élaboration des nouvelles législations européennes, solidification de la sécurité énergétique du pays. Ainsi, dans cette optique, l’Espace économique européen doit servir de point de référence. Toujours selon l’étude, 71% des sondé∙es se sont montré·es favorables à une participation de la Suisse à l’EEE. Les Suissesses et les Suisses sont prêt∙es pour une intégration européenne plus ambitieuse!

Négociations pour une pleine participation au marché intérieur et aux programmes de coopération européens
Au vu des résultats de l’étude et de la réalité européenne de la Suisse, le Mouvement européen attend ainsi de la part du Conseil fédéral qu’il reprenne l’option de l’Espace économique européen à son compte ou propose une solution alternative offrant un degré d’intégration européenne similaire, si ce n’est pas supérieur. Il appelle le Parlement à traiter de façon attentive le rapport présenté et à prendre les décisions nécessaires pour enfin garantir une pleine participation au marché intérieur et aux programmes de coopération européens. La Suisse a besoin rapidement d’une perspective concrète pour sortir de l’impasse! Le temps des bricolages institutionnels pour maintenir en vie une voie bilatérale à bout de souffle est définitivement révolu.

Prise de contact

Une question? Vous souhaitez nous contacter? Nous sommes à votre disposition.

Prendre contact