Communiqué de presse

29.08.2017 – La nouvelle composition du Conseil fédéral devra sécuriser et relancer l’intégration européenne

Réuni ce week-end à Neuchâtel, le Comité du Nomes a examiné les enjeux qui attendent le prochain Conseiller fédéral en charge du DFAE. De son point de vue, ce dernier devra non seulement sécuriser, mais aussi relancer l’intégration européenne de la Suisse, tout en défendant ouvertement les valeurs européennes. C’est pour contribuer à ces objectifs que le Nomes lance une série de petits films et organise cet automne une nouvelle tournée européenne.

Au terme de son séminaire annuel, le Nouveau mouvement européen Suisse (Nomes) constate que la politique européenne suisse est aujourd’hui totalement embourbée. La libre circulation des personnes n’est plus ouvertement défendue, même si le Parlement a trouvé une solution pour n’appliquer que très partiellement l’art. 121 a de la Constitution. Les discussions sur l’accord-cadre ont été enterrées. Quant à la question d’une relance de l’intégration européenne de la Suisse, elle est plus que jamais taboue. Le seul calendrier européen officiel consiste à attendre la prochaine initiative de l’UDC pour s’y opposer. Cet endormissement irresponsable n’est pas sans conséquence. A la merci des sabotages nationalistes, la relation avec l’Europe n’est pas stabilisée. Statiques, les accords bilatéraux sont obsolètes. Précarisé, l’accès de la Suisse au marché européen et aux coopérations dont elle a besoin n’est nullement garanti.

Simultanément, l’Europe se réveille. Le Brexit montre que le choix de l’isolement constitue une tragique erreur, même pour une grande nation. La dangerosité d’un monde où les régimes autoritaires se multiplient et s’affirment plaide pour une défense active des réalisations et des valeurs européennes.

Dans ce contexte, l’enlisement de la Suisse dans un nationalisme stérile est affligeant. Par conséquent, le Nomes encourage l’Assemblée fédérale à élire un ministre capable de sortir le pays de sa torpeur, de sécuriser, puis de relancer l’intégration, tout en osant enfin défendre ouvertement les valeurs européennes. « Compétence, cohérence, clarté, courage », la devise qui se veut la marque de fabrique du Nomes devrait donc être aussi celle du nouveau conseiller fédéral.

Le Nomes est convaincu que seule une politique européenne suisse dynamique permettra à notre pays de continuer à prospérer sur le continent auquel il appartient et dont il partage les valeurs.  C’est dans ce but que le Nomes vient de lancer une série de petits films et organise une nouvelle tournée européenne dans toute la Suisse cet automne. Le mouvement fera tout ce qui est tout en son pouvoir pour ne pas laisser la politique européenne sombrer dans le néant.