Communiqué de presse

28.02.2021 – Un accord clé qui ouvre des portes

Berne, le 28 février 2021 – Certains semblent avoir besoin d’une boussole. Nous pas car nous savons où nous voulons aller. Le Nomes lance aujourd’hui sa campagne pour un accord clé qui ouvre des portes, un accord clé pour l’avenir de la Suisse et des prochaines générations.

Dans le cadre des discussions sur un éventuel accord institutionnel, certains acteurs semblent avoir besoin d’une boussole, ne sachant pas exactement où ils veulent aller. Le Nouveau mouvement européen Suisse (Nomes) n’a jamais perdu le nord : nous nous engageons pour une coopération avec les Etats membres de l’Union européenne (UE) tournée vers l’avenir. La conclusion d’un accord institutionnel avec l’UE permettra de sécuriser la voie bilatérale et de garantir la poursuite de l’intégration européenne de notre pays.

Il est temps. « L’accord institutionnel doit être appelé pour ce qu’il est, selon Eric Nussbaumer, président du Nomes : un accord clé pour l’avenir de la Suisse, un accord qui ouvre des portes et permet d’avancer dans la bonne direction. »

  1. La clé pour garantir l’accès au marché commun européen ;
  2. La clé pour de nouveaux accords et une intégration européenne renforcée ;
  3. La clé pour affronter les grands défis d’aujourd’hui et de demain.

Les adversaires de cet accord clé veulent conduire la Suisse dans une impasse en matière de politiques étrangère et économique – une impasse dangereuse et qui ne fait aucunement sens ! Le Nomes s’oppose à cela et, soutenu par des parlementaires et d’autres personnalités*, lance aujourd’hui en ligne sa campagne pour un accord clé.

L’UE est un projet de paix, mais aussi – et surtout – un projet d’avenir. Pour la Suisse, la poursuite de l’intégration européenne ne concerne pas uniquement le présent – il s’agit avant tout d’une question d’avenir. La conclusion de l’accord institutionnel n’est qu’une étape – elle ouvrira toutefois des perspectives aux jeunes générations en Suisse et leur donnera la possibilité de façonner leur futur européen.